Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ENVOYEZ LE TOP 2015

ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015
ENVOYEZ LE TOP 2015

1- LES MILLE ET UNE NUITS, M. Gomes

2- MIA MADRE, N. Moretti

3- FOXCATCHER, B. Miller

4- A LA FOLIE, W. Bing

5- CEMETERY OF SPLENDOUR, A. Weerasethakul

6- VICE VERSA, P. Docter et R. del Carmen

7- THE GRIEF OF OTHERS, P. Wang

8- LE BOUTON DE NACRE, P. Guzman

9- L'OMBRE DES FEMMES, P. Garrel

10- COMME UN AVION, B. Podalydes

11- MAD MAX FURY ROAD, G. Miller

12- FATIMA, P. Faucon

13- STAR WARS, LE REVEIL DE LA FORCE, J.J Abrams

14- L'ETREINTE DU SERPENT, C. Guerra

15- INHERENT VICE, P. T. Anderson

 

115 et des poussières d'étoiles

 

115 films*  vus au cinéma cette année (en comptant les reprises) et un nombre exceptionnel de films vus plusieurs fois, 2015 restera pour moi l'année des obsessions, des films dont je ne veux ou ne peux me séparer. Les plus tenaces constituent mon trio de tête (je n'en ai d'ailleurs pas fini avec les deux premiers). Leur force a anéanti nombre d'oeuvres médiocres, passables ou plaisantes mais dépourvues de toute capacité à me retenir au-delà du temps de projection. La comédie n'aura jamais permis de sortir de la noirceur du temps; il n'en reste que la merveilleuse fugue de Bruno Podalydes (mais aussi Caprice, 21 nuits avec Pattie et Broadway Therapy... le meilleur Woody Allen de l'année). L'outrance a parfois rendu l'humeur plus sombre encore (Mon roi, Youth). La lumière est finalement venue des nuits enragées et étoilées de Miguel Gomes, de la nacre du bouton de Patricio Guzman, de la porte ouverte du dernier plan du film de Patrick Wang, des larmes brillantes dans les yeux bleus de Margherita Buy et enfin, des jeunes étoiles en guerre de J.J Abrams.

 

Les chants du monde et du temps

 

On ne chante pas chez Moretti, mais on récite les déclinaisons latines comme un refrain familier qu'on se transmet de génération en génération. C'est un souvenir de leçon d'enfance qui peut ressurgir en faisant la cuisine dans l'appartement de la mère malade, entouré de sa soeur et de sa nièce. Le chant traverse les plus beaux films de l'année 2015 et dessine une carte du monde fragile, à l'image de celle déroulée dans Le Bouton de nacre. Il décrit l'histoire et l'espace d'une communauté à la marge dans le volume 3 des Mille et une nuits en même temps qu'il affirme la nécessité de lutter contre l'oubli. Il en est de même dans Le Bouton de nacre, lorsque Claudio Mercado chante l'eau en s'inspirant de chants anciens. L'eau et les pinsons ont une voix et une mémoire, leurs chants sont ceux du temps et des disparus. Enfin, le long des mille rives du fleuve Amazone de L' Etreinte du serpent, dans ce noir et blanc profond qui n'est pas sans écho avec les photographies de Martin Gusinde présentes dans le documentaire de Patricio Guzman, le vieux Karamakate cherche aussi à retrouver la chanson oubliée, non transmise, qui pourra à nouveau animer son corps vide de chullachaqui.

 

Surimpressions

 

Des escalators sur plusieurs étages - une salle d'hôpital endormie éclairée par des tubes lumineux. Un roi engourdi par la colère et le deuil, une femme défunte dansante et légère. Des images d'archive en noir et blanc d'un groupe des années 70 - Shéhérazade en couleurs parmi les habitants de Badgad-Marseille. Des corps qui se déshabillent et s'effleurent - deux petits verres d'alcool. Une cuisine familiale assombrie par une douleur secrète - une famille recueillie sur les bord d'une rivière... 2015 est un entrelacement hypnotique des contraires: du noir et blanc et de la couleur, du vivant et du mort, du passé et du présent, du vertical et de l'horizontal, du rêve et de la réalité. 2015 est un procédé du cinéma des premiers temps qui invite à adopter un nouveau regard sur un monde difficile à saisir. 2015 est une année noire à la poésie envoûtante. 2015 est "Joie" et "Tristesse", un souvenir entre ombre et lumière.

(* un peu plus en réalité car au moment d'écrire ce texte, j'ai oublié des films vus en festival)

ENVOYEZ LE TOP 2015
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Céline P.


Voir le profil de Céline P. sur le portail Overblog

Commenter cet article